Education du chiot

Quand le chiot arrive, à partir de deux semaines,  chez son maître il à déjà acquis l’essentiel. Il a appris qu’il est un chien, qu’il existe d’autres espèces, qu’il doit se contenir (morsure et propreté).
Le maître et sa famille se réjouissent d’avoir une petite boule de poils trop mignonne, qui le mordille, qui saute (de joie quand ils arrivent) qui fait craquer tout le monde et obtient ce qu’elle veut. Mais ce chien va grandir, et ce qui amusait tout le monde  devient moins amusant. Le chien va adopter des comportements, qui lui conviennent à lui, ou qui ont été inconsciemment renforcés par les maîtres, mais qui ne seront plus conformes à leurs attentes. Et personne ne sera là pour savoir les corriger. C’est comme ça que le chien en jachère devient encombrant, puis mal aimé donc stressé, et n’a plus pour évacuer son angoisse d’autre exutoire que d’aboyer, faire des trous dans le jardin ou de déchiqueter les canapés. Alors on se dira qu’il faut éduquer ce chien. Pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt, dès huit semaines, ou dès son arrivée. Que de temps perdu pour le chiot et pour les maîtres.
Il est toujours plus facile d’éduquer que de rééduquer.

Contrairement à ce que certains croient, le chiot a déjà une personnalité. C’est à la 7e semaine que son caractère se révélera le mieux. Faire des erreurs durant la période qui s’étend jusqu’à la 12e semaine sera très grave. C’est à ce moment qu’il doit mémoriser les références du milieu de vie où se déroulera son existence d’adulte. A la 8e semaine, il devient plus vulnérable car il découvre la peur de tout ce qu’il ne connaît pas. Ce n’est pas pour autant que l’on doit le materner et l’isoler du monde (ce n’est pas vraiment un bébé, son âge correspond à celui d’un enfant de 5 ans).
Comme n’importe quel enfant qui doit s’intégrer dans la société, il lui faudra une maternelle pour satisfaire ses besoins physiques et émotionnels, pour s’éveiller au monde, pour développer à travers le jeu la psychomotricité, la coordination, l’anticipation, l’interaction avec les autres et avec l’environnement.
Il faut savoir que plus le chien est jeune, plus il est malléable et mieux il apprend. L’apprentissage précoce a des effets plus durables que ceux des apprentissages tardifs car il détermine une première organisation du système nerveux, difficilement modifiable ultérieurement.
L’éducation commence à l’adoption et dure toute la vie.  Vers l’âge de 10 mois (puberté) il peut y avoir une période provisoire de régression. La seconde phase de socialisation qui suivra sera plus rapide et plus simple car le chien aura acquis  l’habitude de rencontrer des situations nouvelles.
Il ne s’agira alors plus que de cultiver « l’art de vivre »

sur rendez-vous du Lundi au Samedi de 9h à 20h
Contactez moi au 06-22-34-44-05
ou via le formulaire de Contact
Lille ,Marcq-en-Baroeul, Mons en  Baroeul, Villeneuve d’ascq, Bondues, Wavrin, Linselles…

Contactez moi au 06-22-34-44-05 ou via le formulaire